Nouveau

Cléopâtre

Cléopâtre


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La légende raconte que Cléopâtre s'est suicidée en succombant volontairement à la morsure d'un cobra. Si cette histoire est vraie, le suicide par venin de serpent était-il une voie facile à suivre, ou le dernier pharaon égyptien est-il mort dans une douleur atroce ?


10 faits sur Cléopâtre

Le dernier vrai pharaon d'Égypte, Cléopâtre VII (69-30 av. J.-C.) a été immortalisé à travers des siècles d'art, de musique et de littérature pour sa grande beauté physique et ses amours avec Jules César et Marc Antoine.

Mais elle était bien plus qu'une femme fatale ou héroïne tragique – Cléopâtre était une dirigeante redoutable et une politicienne brillamment astucieuse. Au cours de son règne entre 51 et 30 av. J.-C., elle a apporté la paix et la prospérité à un pays qui avait été en faillite et divisé par la guerre civile.

Voici 10 faits sur la légendaire reine du Nil.


Contenu

Cléopâtre est née à Alexandrie, alors capitale de l'Égypte. Quand elle avait 18 ans, son père, qui était roi, est mort. Elle et son frère, Ptolémée XIII, sont devenus les dirigeants de l'Egypte. Elle était reine et son frère était roi. Son frère n'avait que 12 ans, elle était donc le vrai leader.

Cléopâtre s'est fait des ennemis parmi les courtisans. Le règne de Cléopâtre se termina par une cabale de courtisans, dirigée par l'eunuque Pothinus. Ils ont retiré Cléopâtre du pouvoir et ont fait de Ptolémée le seul souverain, entre 51 et 48 av. Elle a dû quitter le pays. Ptolémée était roi, mais parce qu'il était encore un garçon, Pothinus et ses amis étaient les vrais dirigeants de l'Égypte.


Cléopâtre Biographie

Cléopâtre VII Philopator (69 av. J.-C. – 12 août 30 av. J.-C.) était une reine égyptienne et le dernier pharaon de l'Égypte ancienne. Cléopâtre était membre de la dynastie ptolémaïque de langue grecque, qui a régné sur l'Égypte de 300 à 30 av. Déchue du pouvoir par son frère, Cléopâtre s'aligne avec Jules César pour regagner le trône. Après le meurtre de César, elle est devenue l'amante de Mark Anthony. Mais, après que Mark Anthony ait été vaincu par les forces d'Octave lors de la guerre civile romaine, Anthony et Cléopâtre se sont suicidés, plutôt que de tomber entre les mains d'Octavius. Sa mort a marqué la fin du royaume ptolémaïque d'Égypte et l'Égypte a été absorbée par l'Empire romain.

Cléopâtre est née vers 69 av. Son père Ptolémée XII mourut (en 51 av. J.-C.) alors qu'elle avait 18 ans, laissant Cléopâtre et son frère Ptolémée XIII comme co-régents. Comme c'était la coutume de l'époque, Cléopâtre épousa son frère et ensemble ils régnèrent sur l'Égypte. Cependant, Ptolémée fit bientôt exiler Cléopâtre, le laissant seul responsable.

En 48 avant JC, l'Empire romain était impliqué dans une guerre civile entre Jules César et Pompée. Lorsque Pompée s'enfuit à Alexandrie, la capitale de l'Égypte, il est assassiné sur ordre de Ptolémée. Ptolémée avait espéré s'attirer les faveurs de César, mais lorsque César est arrivé à Alexandrie, il était furieux du meurtre d'un consul romain par un sujet étranger.

Profitant du mécontentement de César envers Ptolémée, Cléopâtre s'est faufilée dans les chambres de César et a réussi à se faire aimer de Jules César. Avec la force militaire et le soutien de César aux côtés de Cléopâtre, son frère Ptolémée a été renversé et tué. Cela a permis à Cléopâtre d'être réinstallée en tant que reine. En 47 avant JC, Cléopâtre a donné naissance à Césarion, ce qui signifie "petit César". Bien que César ne l'ait jamais déclaré publiquement comme son fils.

Pendant un certain temps, le règne de Cléopâtre a apporté une stabilité relative à la région, apportant un degré de paix et de prospérité à un pays en faillite par la guerre civile. Bien qu'elle ait été élevée pour parler grec comme sa famille, elle s'est également efforcée d'apprendre l'égyptien et ne parla plus tard que dans la langue maternelle de ses sujets.

En 44 avant JC, Jules César a été assassiné, ce qui a conduit à une lutte de pouvoir croissante entre Mark Anthony et Octavian, le fils adoptif de César.

Bien qu'il soit marié à la sœur d'Octavia (Octavia), Mark Anthony a commencé une relation avec Cléopâtre. Ensemble, Cléopâtre et Mark Anthony ont eu trois enfants. Dans sa quête du pouvoir, Octavian a affirmé que Mark Anthony donnerait Rome à cette reine égyptienne, qui semblait avoir Mark Anthony sous son charme. Il a également été considéré comme une insulte familiale que Mark Anthony était marié à sa sœur mais, en même temps, avait une liaison avec Cléopâtre.

L'antagonisme entre Mark Anthony et Octavius ​​s'est transformé en guerre civile, et en 31 avant JC, Cléopâtre a rejoint ses forces égyptiennes avec les forces romaines de Mark Anthony et a combattu les forces d'Octave sur la côte ouest de la Grèce.

Cléopâtre et Mark Anthony ont été battus de manière décisive au combat et se sont à peine échappés en Égypte. Cependant, les forces d'Octave ont poursuivi le couple et capturé Alexandrie en 30 avant JC. N'ayant aucune chance de s'échapper, Mark Anthony et Cléopâtre se sont tous deux suicidés le 12 août 30 av. Dans un récit de sa mort, Cléopâtre s'est suicidée en persuadant un cobra de la mordre à la poitrine.

Octavian fit plus tard étrangler leur fils Caesarion, mettant fin à la dynastie Cléopâtre. L'Egypte est devenue une province de l'Empire romain, et Cléopâtre s'est avérée être le dernier des pharaons égyptiens.

La mystique de Cléopâtre

Cléopâtre a été immortalisée par la pièce de William Shakespeare, Antoine et Cléopâtre, l'opéra Cléopâtre de Jules Massenet et le film Cléopâtre de 1963 (avec Elizabeth Taylor).

De nombreuses sources contemporaines ont parlé de la mystique de la beauté et de l'allure de Cléopâtre. Son image a été mise sur des pièces de monnaie égyptiennes, ce qui était très rare pour la période historique. Plutarque écrivant dans la Vie de Marc Antoine a écrit :

« Car (comme on dit) ce n'est pas parce que sa beauté [de Cléopâtre] en elle-même était si frappante qu'elle a stupéfié le spectateur, mais l'impression inévitable produite par le contact quotidien avec elle : l'attrait dans la persuasion de son discours, et le caractère qui entourait sa conversation était stimulant. C'était un plaisir d'entendre le son de sa voix, et elle accordait sa langue comme un instrument à plusieurs cordes de manière experte dans la langue qu'elle choisissait & #8230.”.

Elle était membre de la dynastie ptolémaïque, une famille d'origine grecque qui a régné sur l'Égypte après la mort d'Alexandre le Grand pendant la période hellénistique. Les Ptolémées, tout au long de leur dynastie, parlaient grec et refusaient de parler égyptien, raison pour laquelle le grec, ainsi que les langues égyptiennes, étaient utilisés sur des documents judiciaires officiels tels que la pierre de Rosette. En revanche, Cléopâtre a appris à parler égyptien et s'est présentée comme la réincarnation d'une déesse égyptienne, Isis.

Référence : Pettinger, Tejvan. “Biographie de Cléopâtre", Oxford, Royaume-Uni www.biographyonline.net , Publié le 1er février 2011. Dernière mise à jour le 7 mars 2017.

Cléopâtre

Cléopâtre par Diane Stanley sur Amazon

Femmes qui ont changé le monde – Femmes célèbres qui ont changé le monde. Présente des femmes Premiers ministres, des scientifiques, des personnalités culturelles, des auteurs et des membres de la royauté. Comprend la princesse Diana, Marie Curie, la reine Victoria et Catherine la Grande.

Grandes périodes de l'histoire du monde. Une liste des grandes périodes de l'histoire du monde. Y compris l'âge de pierre, l'âge du bronze et l'âge du fer. Il comprend également les époques modernes, qui n'ont duré que quelques décennies, telles que l'âge d'or, l'âge progressif et l'âge de l'information.

Personnages historiques célèbres (tout au long de l'histoire) Une liste des personnages les plus célèbres de l'histoire. Comprend, Bouddha, Jésus-Christ, Mahomet, Jules César, Albert Einstein et Constantin le Grand.


Cléopâtre et César

À peu près à la même époque, la guerre civile entre les chefs militaires Jules César et Pompée consumait Rome. Pompée a finalement cherché refuge en Égypte, mais, sur ordre de Ptolémée, a été tué.

À la poursuite de son rival, César a suivi Pompée en Égypte, où il a rencontré et est finalement tombé amoureux de Cléopâtre. À César, Cléopâtre avait désormais accès à suffisamment de muscles militaires pour détrôner son frère et renforcer son emprise sur l'Égypte en tant que souverain unique. Après la défaite de César contre les forces de Ptolémée à la bataille du Nil, César a restauré Cléopâtre sur le trône.

Cléopâtre a finalement suivi César à Rome, mais est retournée en Égypte en 44 avant JC, après son assassinat.


Une entrée sensationnelle

Cléopâtre a joué de façon dramatique sur la fascination de Marc Antoine pour la culture grecque et son amour du luxe. Elle s'est approchée de Tarse en remontant la rivière Cydnus dans un magnifique bateau avec une proue dorée, des voiles violettes et des rames d'argent. Pendant que les musiciens jouaient, Cléopâtre était allongée sous un dais brodé d'or, habillée en Aphrodite, déesse grecque de l'amour. Elle était attisée par des jeunes habillés en Eros et servie par des filles habillées en nymphes de la mer, tandis que des serviteurs parfumaient la foule béante bordant la rivière. Comme le son et l'odeur embellissaient ce tableau visuellement suggestif, l'impression faite par Cléopâtre devait être vraiment extraordinaire.

Antoine était submergé par le spectacle. L'historien grec Plutarque décrit une scène dans laquelle le Romain a été abandonné sur la place de la ville alors que ses serviteurs rejoignaient les citoyens qui se précipitaient vers la rivière pour un premier aperçu de la reine. Pris au dépourvu, Antoine décide d'inviter Cléopâtre à un banquet. Cependant, la reine égyptienne contrôlait totalement les événements et, à la place, Antony s'est retrouvé à accepter son invitation à un festin qu'elle avait déjà préparé. Selon Athénée, citant Socrate de Rhodes, l'or et les pierres précieuses dominaient le décor de la salle à manger, qui était également recouverte de coûteux tapis de pourpre et d'or. Cléopâtre a fourni des canapés coûteux pour Antoine et son entourage, et à la stupéfaction du triumvir, la reine lui a dit avec un sourire qu'ils étaient un cadeau. Antoine a essayé de rendre la pareille mais s'est vite rendu compte qu'il ne pouvait pas rivaliser avec Cléopâtre.

La sœur cadette de Cléopâtre a été capturée par Jules César en 47 av. Six ans plus tard, suite à la rencontre de Cléopâtre avec Marc Antoine, la reine le persuada de la faire exécuter.

Selon Plutarque, la reine était convaincue que sa conquête d'Antoine serait plus facile que sa précédente séduction de Jules César - elle était maintenant beaucoup plus expérimentée dans les voies du monde. À 28 ans, elle avait la confiance, l'intelligence et la beauté d'une femme mûre. Elle était sûre de conquérir Antoine par un assaut combiné de consommation ostentatoire et de générosité, prouvant à la fois les ressources abondantes de l'Égypte et ses fameux charmes de séduction. Selon certains témoignages, la beauté de Cléopâtre n'aurait pas fait tourner les têtes à première vue, mais elle était profondément charismatique et était connue pour sa douceur de voix. Cléopâtre savait aussi qu'elle avait l'avantage : Antoine l'avait vue à Alexandrie 14 ans plus tôt et avait alors été captivé par elle. Maintenant, ils sont tombés follement amoureux.


Cléopâtre - HISTOIRE

Cléopâtre :
Reine, déesse, homme politique
Par Bob Frost
Biographie
revue, 2003

Comment redonner de la grandeur à l'Egypte ? La reine Cléopâtre a souvent réfléchi à la question au cours de sa carrière. Peut-être a-t-elle cherché des réponses en s'asseyant sur le balcon de son palais, à l'abri du soleil, en examinant sa capitale.

Alexandrie s'étendait au-dessous d'elle, un port de 300 000 personnes, centre de l'économie égyptienne. Des voiliers bordaient le quai. Les hommes chargeaient les navires de sacs de blé pour l'exportation vers Rome et Athènes. Les hommes d'affaires marchandaient les prix, leurs caftans blancs flottant au vent, tandis que le phare de Pharos, haut de 40 étages, surveillait les débats.

Alexandrie et l'Égypte étaient riches en produits d'exportation - céréales, papyrus, bijoux en or exquis, dalles de granit taillées dans les carrières du désert. Mais malgré toutes ses richesses, le royaume était faible à la base.

Comme la reine le savait, de nombreuses activités illégales se produisaient à huis clos sur le quai - les fonctionnaires royaux acceptaient des pots-de-vin. Pendant ce temps, le pays était en proie à de fréquents conflits armés entre les factions se disputant le pouvoir. Et les Romains étaient une présence majeure dans le pays, faisant du bruit au sujet de l'annexion.

L'Egypte n'était plus que l'ombre de ce qu'elle avait été dans les siècles passés, lorsque les pharaons sculptaient des empires, lorsque l'approche des chars égyptiens faisait trembler Syriens et Nubiens. Diriger un royaume faible n'était pas acceptable pour la reine Cléopâtre. Pour rendre son pays aussi fort et grand que possible, elle était prête à bouleverser le monde connu.

Cléopâtre VII Philopator , la future reine, est née à Alexandrie en 69 avant notre ère. Elle a été informée lorsqu'elle était enfant qu'elle n'était pas simplement royale mais divine - une déesse incarnée, la "Nouvelle Isis". Cette connaissance ne l'a pas ruinée, de manière assez surprenante. Elle a grandi concentrée et ambitieuse, désireuse de satisfaire les attentes non seulement de la cour royale mais de son groupe de pairs célestes.

Elle s'appliqua à ses cours, développa un esprit souple, se passionna pour la philosophie, l'histoire et les langues, éprouva un « plaisir presque sensuel dans l'apprentissage et l'érudition », écrit l'historien Duane W. Roller. Montée sur le trône d'Égypte à l'âge de 18 ans, elle a régné jusqu'à sa mort à l'âge de 39 ans (elle a d'abord partagé le pouvoir avec son père et ses frères, mais a finalement acquis la souveraineté).

C'était une monarque forte, une "administratrice admirable", dit l'historienne Mary Hamer. Elle n'était pas du tout comme la règle chaton de la pièce "César et Cléopâtre" de George Bernard Shaw, écrite en 1901, une époque, note la journaliste Alessandra Stanley, de "l'inconfort édouardien avec l'autonomisation des femmes". Cléopâtre était pleinement autonome. En fait, elle possédait une séquence impitoyable aussi large que le Nil à marée montante - elle était prête à tuer quiconque se mettrait sur son chemin. Son approche de sang-froid était exactement ce dont une jeune femme avait besoin pour réussir dans le monde antique, où les gens royaux se traquaient avec des couteaux (ou, plutôt, ordonnaient à leurs serviteurs de se traquer).

Les paysans d'Egypte, au nombre de huit millions, aimaient leur déesse reine. Comme ils le savaient bien, elle était profondément immergée dans la vie du royaume, en étudiant tous les aspects, parcourant son grand fleuve, contemplant son avenir non seulement depuis son balcon mais depuis des chemins de traverse et des chemins de traverse. Une tactique astucieuse utilisée par Cléopâtre pour se faire aimer de la population était d'apprendre la langue égyptienne, elle était le premier membre de sa dynastie à le faire. Sa langue maternelle était le grec, son héritage était le macédonien/hellénistique/grec. En tant que membre de la dynastie Ptolémée, elle était fortement liée à Alexandre le Grand, qui a conquis l'Égypte 300 ans avant son époque et a fondé Alexandrie pour gérer le commerce des céréales.

Les ouvriers égyptiens se sont efforcés de plaire à Cléopâtre, produisant une abondance de céréales (si le dieu du fleuve souriait) ainsi que de nombreux autres produits. Malgré cette richesse et malgré une culture florissante, l'Égypte, comme on l'a noté, n'était plus ce qu'elle avait été. L'empire avait disparu, et avec lui, une grande partie des revenus. Des étrangers envahissent les Séleucides, venus d'un royaume voisin, attaqués un siècle seulement avant la naissance de Cléopâtre. La corruption était omniprésente et le royaume était fréquemment en proie à des « épisodes meurtriers de luttes intestines », écrit l'historien Alan B. Lloyd.

La reine a été chassée de son trône en 48 avant notre ère dans une querelle complexe avec des rivaux. À la suite de cette gêne, son premier objectif était de reprendre sa place. Elle avait besoin d'aide. Un coup de main est arrivé plus tard cette année-là avec l'arrivée à Alexandrie de Gaius Julius Caesar, consul de Rome.

L'Egypte était officiellement indépendante mais était un de facto protectorat des légions romaines. Cléopâtre avait appris depuis l'enfance la valeur de la collaboration avec Rome - "tout le reste aurait été suicidaire", note l'historien Michael Grant, son biographe le plus complet. Pourrait-elle, peut-être, utiliser la force romaine non seulement pour regagner son trône, mais comme levier pour redonner de la grandeur à son royaume ? Unifier le gouvernement et acquérir de nouvelles terres ? Pourrait-elle en quelque sorte canaliser le pouvoir romain pour rendre l'Égypte entièrement indépendante de Rome ?

Rusé. Mais possible. Peut-être, comme une sorte de mantra, s'est-elle prononcée le puissant mot grec ginsthoi: "faire en sorte que cela se produise."

César avait 52 ans lorsqu'il est arrivé à Alexandrie, au sommet de sa vie, le plus grand homme d'État/guerrier/érudit de l'Antiquité - un homme politique brillamment réussi, un général superbe et un écrivain d'histoire doué. Il était adoré par ses troupes - non seulement il leur apportait des victoires et les payait bien, mais il connaissait tous leurs noms, des milliers d'entre eux, un parallèle intéressant avec les compétences linguistiques de Cléopâtre. Il était un amoureux légendaire des femmes (et, dans sa jeunesse, des hommes, du moins c'est ce que son armée croyait). Il était quelque peu corrompu par le pouvoir, comme l'écrit l'auteur Ernle Bradford à son sujet : "Aucun homme n'est capable d'exercer autant de pouvoir et de recevoir autant d'adulation sans qu'on lui tourne la tête."

Il est venu en Égypte à la recherche d'argent pour financer la guerre civile qu'il avait déclenchée en traversant la rivière Rubicon, de la Gaule cisalpine à l'Italie, le 19 janvier 49 avant notre ère. Il était engagé dans une tâche colossale, essayant de réformer une Rome corrompue et complaisante, servant de champion à un parti radical dans sa lutte avec la noblesse conservatrice, tout en faisant avancer ses rêves de gloire personnelle.

César était installé au palais d'Alexandrie. Cléopâtre s'est vu refuser l'accès au complexe royal par ses ennemis. Ainsi, selon une version des événements, elle s'est elle-même présentée en contrebande en présence du Romain, enfermée dans un tapis ou un sac, qui a probablement été déployé avec grand soin par son serviteur.

Là, elle se tenait. César jeta les yeux sur la déesse de 22 ans, et vice versa.

Nous ne savons pas exactement à quoi elle ressemblait. Des portraits bruts existent dans les bustes et les pièces de monnaie, mais rien d'aussi clair et définitif que, disons, les rendus de César (ou de Néfertiti). Il n'est pas inconcevable qu'une sculpture soit enterrée quelque part, aujourd'hui, qui capture de manière vivante les traits de Cléopâtre. S'il existe, il fera peut-être surface dans l'une des découvertes archéologiques les plus intéressantes de l'histoire.

Les anciennes autorités disent qu'elle n'était pas magnifique. Elle semble avoir poli tous les dons qu'elle possédait. Elle a fait preuve d'esprit et de charisme. Elle parlait un superbe latin, la langue principale de César. (Plutarch écrit : "Elle accordait sa langue comme un instrument à plusieurs cordes de manière experte dans la langue qu'elle choisissait". . De plus, les parfums égyptiens étaient les meilleurs au monde. (Est-ce que César a capté son odeur agréable avant que le tapis ne soit déployé ?)

Elle était probablement vierge lorsqu'elle a rencontré César, elle a perdu ce statut avec lui derrière un rideau de gaze, peut-être lors de cette première nuit.

L'historienne Ingrid D. Rowland écrit : « Le frisson du flirt qui aurait accompagné les réunions de Ronald Reagan et Margaret Thatcher peut être un rappel chaste d'une époque moins inhibée, où le droit divin autorisait une gamme plus étendue de comportements royaux. »

César et ses troupes ont restauré Cléopâtre sur son trône, et il est resté avec elle en Égypte pendant huit mois, alors même que sa présence était cruellement nécessaire à Rome pour négocier les mers politiques orageuses. Pourquoi at-il tardé ? Napoléon, des siècles plus tard, un étudiant dévoué de l'histoire romaine, a été déconcerté par le séjour. César était-il si obsédé par elle qu'il ne pouvait pas supporter de se séparer ? Peut-être. Plus probablement, il resta à Alexandrie pour aider Cléopâtre à renforcer son régime, calculant que cet investissement de temps porterait ses fruits à l'avenir, et que les problèmes de Rome pourraient attendre quelques mois supplémentaires. Il y a aussi, bien sûr, la possibilité de motifs mixtes - peut-être qu'il était obsédé par elle et voulait renforcer son emprise sur le pouvoir.

Ils ont probablement discuté de leur avenir ensemble et des perspectives de l'Égypte. Michael Grant écrit : "Elle l'a probablement plus influencé qu'on ne le croit souvent de nos jours" par les érudits. L'historien Will Durant spécule : "Il n'est pas impossible qu'elle lui ait murmuré l'agréable pensée de se faire roi, de l'épouser et d'unir le monde méditerranéen sous un même lit." Si elle et César régnaient sur le monde connu, l'Égypte serait à nouveau grande , et pourrait trouver son chemin vers une indépendance complète.

À au moins une occasion - probablement plusieurs fois - César et Cléopâtre ont rendu hommage aux restes d'Alexandre le Grand, qui ont été conservés dans du miel et enfermés dans un cercueil de verre à Alexandrie. On imagine les deux visiteurs à genoux dans une salle feutrée aux chandelles devant le guerrier macédonien. (Le film "Cléopâtre" de 1963 écrase toute la magie de ce moment, comme il le fait avec plusieurs incidents. L'excellente série HBO/BBC "Rome" évite inexplicablement ce tableau spectaculairement intéressant.) César a-t-il ressenti un lien primordial avec Alexandre, son idole, tout en faisant l'amour à une femme si viscéralement liée au conquérant ? Peut-être.

Voir ici pour en savoir plus sur la momie d'Alexandre voir ici pour des suggestions de lecture sur le monde antique.

César est finalement retourné à Rome Cléopâtre le suivit et s'installa dans son domaine.

Au Sénat, César s'est permis d'être nommé dictateur à vie (une sorte de super-président, pas tout à fait un roi), peut-être parce qu'il ne voyait pas d'autre moyen de guérir un gouvernement chaotique, ou peut-être parce qu'il aimait tellement le pouvoir. (Ou, encore une fois, peut-être à cause d'une combinaison de ces impulsions. Jules César était à la fois un réformateur et un autocrate, un peu comme Napoléon, et c'est là que réside une partie de la fascination de ces deux hommes - si doués et astucieux, si intéressés à changer le monde pour le mieux, mais obsédés par le pouvoir, altérés par leur possession de celui-ci, et peu disposés à marcher loin de lui.)

Les nobles romains regardaient César et s'inquiétaient. Ils en ont déduit, probablement à juste titre, qu'il inclinait à se nommer souverain, ce qui signifierait la fin de la république et la création d'une dynastie régnante permanente. En 44 avant notre ère, dans la salle du Sénat, les ennemis de César l'ont assassiné - le meurtre politique le plus important et le plus étudié de l'histoire. Cléopâtre a fui Rome pour l'Egypte, probablement affligée de chagrin, certainement concentrée sur la préservation de sa vie et de la vie d'un petit garçon nommé Césarion, son enfant par César.

AllerIci pour un article sur le
Assassinat du président Kennedy

Marc Antoine, consul de Rome et guerrier couronné de succès, se considérait comme l'héritier de César. Lui et Cléopâtre se sont rencontrés pour la première fois en 55 avant notre ère alors qu'elle avait 14 ans, ils ont commencé une liaison en 41 avant notre ère, trois ans après la mort de César. Elle a donné naissance à plusieurs de leurs enfants alors qu'ils cherchaient à contrôler le monde romain.

Leur quête s'est heurtée à de l'opposition. Une guerre spectaculaire a éclaté - Antony & Cleopatra contre Octavian, le fils adoptif de Jules César qui prendra plus tard le nom d'Auguste César.

Antoine et Cléopâtre voulaient que l'Empire romain soit gouverné par un partenariat romain/grec, Antoine ayant la responsabilité finale des décisions importantes, et Cléopâtre possédant de vastes territoires et richesses à l'Est, capable de conférer son trône à Césarion. Octavian, quant à lui, croyait que l'empire devrait être gouverné depuis Rome par les Romains. Ou, plus précisément, par un Romain – lui.

Les citoyens romains se sont rangés du côté d'Octave. Cléopâtre est devenue la cible de la propagande romaine, "l'une des plus terribles explosions de haine de l'histoire", écrit l'historien W.W. Tarn: "Aucune accusation n'était trop vile." Les écrivains hack d'Octave, note Michael Grant, ont décrit Cléopâtre comme "la femme orientale qui avait pris au piège le leader romain (Antoine) dans son luxe maléfique, la prostituée qui avait saisi les territoires romains, jusqu'à ce que même Rome elle-même soit pas à l'abri de ses hordes d'extraterrestres dégénérées. » L'historienne Mary Hamer écrit : « Toute notre mentalité à propos de Cléopâtre a été organisée pour nous par l'homme qui l'a vaincue » – et l'a détestée – Octavian. Une propagande courante était que Cléopâtre était follement promiscuité et pervertie. C'était absurde. Selon toute vraisemblance, elle a pris exactement deux amants au cours de ses 39 ans - Jules César et Marc Antoine. Les histoires inventées sur ses habitudes sexuelles perdurent aujourd'hui, elles sont éternelles, comme le sont souvent les mensonges juteux sur le sexe.

Octavian (plus tard Auguste César)

La guerre a culminé dans une bataille navale en 31 avant notre ère à Actium, en Grèce, où Octavian a vaincu Antoine et Cléopâtre. Les troupes d'Antoine l'abandonnèrent par la suite. Les amants s'enfuirent en Egypte. En 30 av. La lame ne trouva pas sa marque, le cœur du guerrier battait encore. La nouvelle est venue que la reine était encore en vie. Antoine, agonisant, lui fut porté. Il a demandé un verre de vin. Il est mort dans ses bras.

Peu de temps après, les hommes d'Octave capturèrent Cléopâtre. Dans le calcul impitoyable du pouvoir, le vainqueur romain décida que ses desseins seraient mieux servis par une reine morte. Il lui a laissé la possibilité de se suicider. Elle a pris la morsure d'un cobra égyptien, également connu sous le nom d'asp. (Il existe divers récits de sa mort, les sources les plus anciennes disent qu'un serpent l'a tuée.)

Alors que le venin la traversait, que l'engourdissement glacial atteignait son cœur, ses dernières pensées étaient-elles pour Antoine ? De César ? De ses enfants ? À la toute fin - et nous entrons ici dans un domaine de pure spéculation - peut-être a-t-elle pensé à une chaude journée d'été alors qu'elle avait neuf ans. Elle courait. Elle courait pieds nus dans un couloir faiblement éclairé de la Bibliothèque royale d'Alexandrie. Le sol en marbre était frais à ses pieds, le plafond était toujours si haut. Au bout du couloir se tenait son tuteur, un vieux grec sage vêtu d'une gracieuse toge blanche comme neige. Il sourit et fit signe à son élève primé. Il tenait un parchemin, deux parchemins, trois, il détenait une sagesse ancienne qui offrait des réponses.

Elle a couru plus vite. Mais - comme c'est étrange ! - elle n'a pas bougé. Pourrait-elle atteindre les rouleaux à temps ?

Dans le sillage de la mort de Cléopâtre, l'histoire, chose sans sentimentalité, continua son cours. Son fils avec César, Césarion, a été assassiné sur l'ordre d'Octave. Le conquérant annexa l'Égypte et régna brillamment sur l'Empire romain pendant plus de 40 ans.


Commentaires récents

[…] Ce message a été mentionné sur Twitter par Teresa Rolfe Kravtin, Lauren. Lauren a dit : Controverse sur la vraie race de Cléopâtre, mais est-ce important ? http://bit.ly/gH3lvy […]

Il est ironique de prétendre que Cléopâtre est macédonienne grecque. Il n'y a pas de grec macédonien. De toute évidence, les amis grecs suivent les falsifications historiques de la Grèce, tout comme cet écrivain. Il est pour le moins honteux d'être un étranger pour fabriquer la vraie histoire. Pour le dire en perspectiveLes cités-États étaient sous le joug macédonien depuis 338 av. Grèce.

Il n'y a pas d'ethnie grecque macédonienne pour un historien dont vous ne savez pas grand-chose Le macédonien et le grec sont deux ethnies distinctes et je trouve cela offensant lorsque vous faites référence à ce mélange, les macédoniens sont des macédoniens arrêtez de déformer l'histoire, il n'y a aucun grec dans cet élément que ce soit .

Cléopâtre était macédonienne grecque, toute personne ayant un diplôme en histoire sait que les anciens Macédoniens avaient une identité et une culture grecques, sinon ils n'auraient pas propagé la culture, l'identité, la langue grecques, etc. d'un bout à l'autre du monde, et Cléopâtre était la langue maternelle n'aurait pas été le grec. Ce qui est honteux, c'est de fabriquer une histoire vraie en essayant de prétendre le contraire. CLÉOPATRE : cherchez, c'est aussi du grec et nous savons que dans les temps anciens, où les passeports et les cartes d'identité n'existaient pas pour montrer ses origines ethniques, leurs noms étaient utilisés pour de telles choses.

Cléopâtre était de couleur olive.

Article intéressant, bien que je conteste moi aussi l'utilisation de l'expression "grec macédonien", bien que contrairement à mes deux éminents amis ci-dessus, je ne suis pas motivé par la POLITIQUE CONTEMPORAINE (à savoir la République de Macédoine contre la Grèce à propos de l'utilisation du nom) - s'en tenir ici à un contexte historique purement ancien, comme c'est la nature de ce texte.

Les Grecs de l'Antiquité comprenaient très bien qui étaient grecs et qui ne l'étaient pas - il n'y a jamais eu de zone grise pour eux. Les anciens Macédoniens (appelés ‘Makedons’ par Hérodote et Thucydide) n'ont jamais été considérés. -Etat d'Argos je crois. Paraphrasant, il prétendait être :

“Un roi grec régnant sur un peuple barbare”

Hérodote se souvient qu'il était passé du côté grec avant la bataille de Platée (479 avant JC) et avait donné des conseils, malgré le fait qu'il se battait avec les Perses. Il se souvient aussi de sa participation aux jeux olympiques, quelque chose pour lequel il fallait être grec.

Il est probable qu'Hérodote tira la plupart de ses sources d'Athènes, qui vers le milieu du Ve siècle aurait souhaité peindre le ROI macédonien (par opposition au peuple en général) en grec afin de maintenir un approvisionnement constant en poix et en bois de les forêts macédoniennes, pour entretenir leur marine. Chaque fois qu'Athènes n'avait aucune utilité pour les Macédoniens, elle les considérait aussi barbares que les autres peuples indigènes du nord de la Thessalie.

La rhétorique de Démosthène au IVe siècle les a certainement peints comme tels, bien que cela doive être pris avec une pincée de sel puisqu'il avait des motifs politiques absolus.

Les Macédoniens qui ont vaincu les poleis en 338 à Chéronée ont continué à répandre la langue et les traditions grecques en Asie et oui, l'Égypte, tout comme les Romains, a continué jusqu'au moyen-âge. Mais les classer comme “grec” eux-mêmes serait erroné à mon avis. Bien que « les Macédoniens à l'identité hellénistique » n'aient pas vraiment une si belle sonnerie.

Désolé de gaufre, article très rafraîchissant à part ça.

Bien sûr que ça compte ! Un homme blanc peut facilement trouver des centaines de grands hommes blancs dans les livres d'histoire. Trouver des modèles et de l'inspiration est plus difficile pour les femmes, et particulièrement difficile pour les femmes de couleur. Même moi, je reçois un petit frisson de savoir qu'Elizabeth j'étais une rousse comme moi. Je ne peux qu'essayer d'imaginer l'impact psychologique pour une femme noire si l'une des plus grandes femmes de l'histoire, puissante, brillante, audacieuse et séduisante, était une femme noire comme elle.

Après, je serais curieux de savoir quelles en sont les preuves. Pour autant que je sache, il n'y a aucune preuve de la couleur de peau de Cléopâtre.
Duane W. Rouleau

J'ai entendu Stacy Schiff suggérer (entretien de tournée de livre avec Diane Rehm) qu'il pourrait y avoir eu une princesse persane dans la lignée. Cela a du sens pour moi, en pensant à la fois à la tendance dynastique (égyptienne et autre) à se lier à d'autres dynasties régnantes, et en particulier au sens de « le garder dans la famille » (désolé !) entre les successeurs d'Alexandre.

Et pour mémoire, que signifie "personne de couleur" dans ce contexte (ou dans tout autre). Un Égyptien à la peau claire « classique » est-il une « personne de couleur » ? Et un persan ? Quelle quantité de pigmentation est nécessaire pour obtenir cette désignation, ou est-ce basé sur d'autres caractéristiques ethniques/raciales ?

À Kate : Vos commentaires sont valables et intéressants mais n'ont vraiment rien à voir avec Cléopâtre elle-même.

À David Emery : S'il y avait du sang persan, il serait si ancien qu'il serait minuscule. Stacy Schiff’s novelistic biography has a good deal of speculation in it. And you’re right that racial designations can degenerate into numbers and statistics, often used for nefarious purposes. Your comments demonstrate in the long run the very point I am trying to make: race doesn’t matter, and is usually used negatively.

It’s hard to disagree with the conclusion of this article — that Cleopatra’s ethnic ancestry is irrelevant to her career and achievements. Though I also think that the original article, while a little over the top, had a fair point to make: there should be no reason, other than acting ability, why Halle Berry or Rashida Jones could not have been cast as Cleopatra. Or Lucy Liu for that matter. But that’s modern politics.

That said, there are a few points in this article which could do with some clarification.

In a couple of places, it uses the phrase “sources suggest” to introduce a theory. This phrase is a little misleading: these sources are modern scholars, not ancient text. No ancient text has anything to say about the identity of either Cleopatra’s mother or her grandmother(s).

Also, Strabo does not say that Cleopatra’s father had multiple wives nor that they were of high status. What he does say is that Cleopatra’s elder sister was their father’s only legitimate daughter — and the accuracy of that statement is disputed.

While it is (most likely) true that Cleopatra spoke Egyptian, it’s a bit of a stretch to infer that this reflects her mother’s influence. She was clearly a skilled linguist, being able to speak 8 or 9 other languages beside — including Hebrew, Troglodytic, and “Ethiopian”. Why is this not evidence that her mother was a Jew? a Troglodyte? Or, indeed, black African?

The theory that Cleopatra’s mother came from the Egyptian religious elite has been used to explain why her legitimacy was not attacked by Roman sources, by scholars who accept the accuracy of Strabo’s statement. But exactly the same theory has been proposed for her father’s mother — to explain why his legitimacy _was_ attacked by Roman sources, even though he was accepted as king in Egypt. In both cases, it is purely speculative. It rests on an earlier marriage (whose existence is also disputed) between a Ptolemaic princess (whose mother is unknown) and a High Priest of Ptah. It is the father of this High Priest who is the most likely subject of the statue found in Algeria.

Cleopatra’s maternal ancestry, regardless of its ethnic makeup, has some relevance to establishing _ancient_ ideas of what constituted dynastic legitimacy. But the argument about whether she was black, like the argument about whether Macedonians were Greeks, is about _modern_ politics. It is tiresome and irrelevant.

I appreciate a scholar of Dr. Bennett’s stature taking the time to make his comments. While I don’t agree with everything he says, he did point out an error of mine in the original entry: it was not Strabo who mentioned the wives of Cleopatra’s father, but an Egyptian priest. Dr. Bennett also points out the confusing nature of the material, and reminded me of another theory, that Cleopatra’s mother was actually the wife of her father, which probably would reduce non-Macedonian ancestry even more.

FYROM propagandists are out in full force it seems. Why they hide their ethnic Bulgarian roots and pretend to be “Macedonians” is beyond me. One would think they would be proud and cherish their own ancestors-instead of trying to oppress their own Bulgarian heritage. Truly bizarre.

“We, the undersigned scholars of Graeco-Roman antiquity, respectfully request that you intervene to clean up some of the historical debris left in southeast Europe by the previous U.S. administration.”

“On November 4, 2004, two days after the re-election of President George W. Bush, his administration unilaterally recognized the “Republic of Macedonia.” This action not only abrogated geographic and historic fact, but it also has unleashed a dangerous epidemic of historical revisionism, of which the most obvious symptom is the misappropriation by the government in Skopje of the most famous of Macedonians, Alexander the Great.”

I have watched the documentary called Cleopatra: Portrait of a Killer and it clearly states that Cleopatra had an African mother they based this theory with the recent discovery of her sister’s Arsinoe bones. If any of you are familiar with the story of Cleopatra becoming queen of Egypt you would know that she had to fight her sister Arsinoe to be restore to her throne. It is in discovering her bones that archaeologist, such as Neil Oliver can gives us an insight into the real Ptolemy destiny. To make matters even better they even have a picture of what they believed she even looked like in real life.

I also viewed the documentary called Cleopatra! Her mother was African, and this is relevent because I will now tell my daughters the TRUTH about Cleopatra. They need to know that this powerful Woman in history ,looked just like US!

P W Botha former Prime Minister of South Africa was also born in Africa and was therefore an African. We also know that he was white, member of the white segregationist elite and of Dutch descent. Just because Cleopatra was born in Africa does not make her black. The historical reality and fact is that she was a Mediterranean Caucasian of Macedonian – Greek stock.

It still detracts from the absolute truth, that ancient Egypt was a black place for a long time with African language, black cultural cues, and black trade and black Pyramid building, the Ptolemys’ didnt build a Pyramid, did they? No. If we focus on the “Eurocentric perspective” of Egypt it comes across as a European enclave and it is this that angers every Black African, already feeling the effects of centuries of discrimination and historical denials and destruction of thier heritage, Credit has been taken away from Black Africans for the Nubian contribution to ancient Egypt, and it is this issue that creates the furore regarding race and ethnicity of a Pharoh dynasty. Black Africans are central to ancient Egyptian culture, they are not a footnote. Egypt is in AFRICA, not Europe, and there is no such thing as a Macedonian Greek, and May I draw your attention to the work of Hilke Thuer who has deduced a strong probability that Cleopatra was MIXED RACE,m through insight into Arsinoes discovered remains.

I don’t think its fair of you to refer to notions that others have raised as “just silly,” the fact is that we have an incomplete picture, why the door has been opened to such much gossip and radical suggestions, its all fair game in the realm of the imagination and personal interpretation, while she was the last Ptolemy to rule Egypt, and therefore had Greek ancestry as well, with 50 to 75 percent of her background a mystery due to her mother and grandmother all of us can only draw speculations, while you are doing some thinking… at the end of the day you too have to speculate about what might have been, and there’s nothing wrong with that. While she might not have had shared some Egyptian or African heritage… she also *might* have, perhaps it was another culture entirely that we haven’t considered yet, its something that nobody can ever prove one way or the other. I also believe you give a lot of extra weight to the way that she is depicted in Greek and Roman artwork, implying that this proves that she could not have been a woman with a background other than Mediterranean. The word that this “demolishes” the idea I found to be especially melodramatic. I am not a historian, but I am an artist by profession, and I think a statement like you made is almost unrealistically literal when it comes to the land of art. Throughout the world, in ever age, it is a human instinct, especially in scenes of some majesty or beauty, heroism to create art that you can identify with, if you look at an image of the Madonna throughout different cultures, be it Egyptian Coptic art, Greek Orthodox, the Renaissance movement or an African-American church, the main figure they want to convey usually is representative of their own culture. I think rather than telling us what Cleopatra actually looked like, an artistic representation, be it in the ancient world or modern, tells us more about the artist who made it, than its subject. If you look at Greek and Roman art to gain knowledge I think the only knowledge that you would come away with is that it was… Greek and Roman art. As a second point to consider, this is by no stretch of the imagination art of any realistic detail, these are beautiful periods, but it is stylized artwork, a coin bearing Cleopatra’s image may not be anymore plausible as a realistic human being than a tapestry or effigy of Queen Eleanor of Aquitaine in the medieval era would. These are images of a very heightened, almost caricature-like reality, and not irrefutable evidence of what anyone would have actually looked like, often a work like this is barely feasible as a human being, let alone a specific personage. Third I would argue that it is a matter or perception whether or not ancient art portraying Cleopatra could reflect the East or not, The Tetradrachm of Cleopatra of the Syrian mint to me shows a striking woman whose features are not limited to a specific culture, a lady with thick deeply curling hair and bushy eyebrows, a round face with fleshy facial features, slack cheeks, a round skull, a powerful, strong nose, very large beautiful eyes with heavily veiled lids. It is a face as far as I’m concerned that might appear in Europe, or Asia, Africa, Australia, North or South America. While you ask does it really matter, you’ve laid out your argument with such passion and research that it doesn’t seem that it doesn’t matter to you. I think it is something that would be an empowering thing to remember no matter who you are that you are of the people of Queen Cleopatra. If I were British I would be proud to remember Queen Elizabeth as apart of me. If I were Sudanese I would count myself blessed to have been apart of a culture that produced Taharqa. An Egyptian person might find power in remembering Ramses II, we all want heroes whether it is a Greek person remembering Alexander the Great, or a Chinese man or woman remembering where they came from and their talented ancestors like Emperor Taizong of Tang. Whether it was Akbar the Great or Catherine Great, the human race looks to the past for people that they can admire, so with some doubts as to every part of who she was it is not at all surprising that we might want to fill in the blanks and find away to bring Cleopatra even closer to us, whether that is by thinking of her as a black woman or a white woman. There is power in an image of yourself. It is not because people care about color why people propose different theories about Cleopatra’s mixture of cultures… it is because they care about her, it is in deed her intelligence, her charisma, her bravery and her gifts to the world why we remember her… and want to be her.

I always am a bit suspicious when someone says, does knowing the racial ethicity of character in history matters. Especially when the Europeans have gone out of their way to rewrite history to suit their own agenda and esthetic taste. Even the American history and it’s characters have been distorted and it’s not as old as Epypt and Cleopatra.

No one wants to admit in Africa of all places, that Cleopatra had any black African blood. Laisse-moi tranquille. Egyptian blood is black African blood, and they had mixed peoples, too. It’s kind of hard to get away from black blood in Africa. Most dynasties in Egypt hailed from Nubia, modern day Sudan…and Kush…all from Noah’s black son, Ham. So, I’m not convinced that she wasn’t more like a Mariah Carey type. And if you’re talking about her likeness on those coins, that ship won’t float either. Her nose could very well be like that of one of the hostesses on ABC’s The Chew, Carla Hall. Turn her sideways and let an artist go to work, I’m sure you’d get a very similar coin to Cleopatra!

It seems to me that most black people want Cleopatra to be black, and most white people want her to be white, I am a white male in my mid sixties, and I would be happy to find out that Queen Cleopatra the 7th was black.

To keep it simple, her race does matter such as any other powerful figure in our history…..

I feel that her race is important to a certain degree because I come from a culture (Black American) whose historical importance has been methodically denied and erased. The author of this article dismissed the point that Kate made as irrelevant but she her point is absolutely astute. Please watch the documentary “Hidden Colors” and you will understand why it is important to so many to clarify the lineage of great historical figures.

Seems like she was 1/4 black If anything pers call her mixed and stop Being racist on both sides.the history now thinks most ancient egyptians were super tall red heads and blondes so she coulda had a bit of white,black,and greek .

All this talk does indicate that Cleopatras “ethnicity does matter”. Personally I take this theory of mine she was not just of Ptolemaic stock, the Seleucids were also inbred to a certain degree retaining the blood of upame or apame, a Persian princess. Then later, they intermarried with the Persian-Greek Pontic kings strengthening the Persian blood. It was then that the first Cleopatra came. She was a cousin tp the Ptolemy but she was known as his cousin. Obviously after that we know that the ptolemy, the later ptolemies truelying became inbred as well as they were the worst rulers and a series of politics took place. I have no other reason to not believe that cleopatras parents were inbred. StraBos statement makes a firm stand but he does not elaborate. With the inbreeding, Cleopatras Persian heritage is justified to its quantity, she was a quarter to this Theory and looks very much like it. Another justification is that she looks almost exactly like her father implying stronger genes or pure inbreeding though her parents were probably double cousins and double relatives.

ask any copt (modern descendents of egyptians) if they are black and you will get your butt kicked.

Wow. I couldn’t even finish the article. So just because there is no “evidence” she was black African (although there is) she is presumed to be white? And acting ability?? So they couldn’t find a black or brown actress? (They didn’t try to) there were and are plenty of amazing actresses that were more true to cleopatras REAL race that could have given a performance just as if not BETTER. Cleopatra was mixed race, mulatto looking. And the race IS very much important because white people have been portrayed as victors and dominant. Black people are not portrayed this way, and on purpose. White people are always seen as default, when that is not the case. When they portray all powerful historical figures as white, that subliminally send the wrong message. So yes IT DOES MATTER. CLEOPATRA WAS A STRONG BLACK WOMAN.

It matters, it matters.. And to say it doesn’t shows color blind ignorance. Not something to be proud of.. Little girls and women everywhere need to know she was black. I’m sorry but the writer here sounds angry about the true possibility that she was brown or black.

“Macedonian greek”? This does not make any sence: it is Macedonian or greek?


Why Was Cleopatra so Famous?

Cleopatra is an iconic figure of ancient Egypt for a variety of reasons, according to BBC History. She was the last queen of ancient Egypt, formed alliances with Roman leaders and took her own life in a final act of defiance against the Roman Empire.

Just 17 years old when she assumed the throne of Egypt and married to her 10-year-old brother, Ptolemy XIII, Cleopatra took leadership of a country in serious turmoil under constant threat of invasion from the ever-expanding Roman Empire. Not only was she the last queen of Egypt, she was also the last ruler of the Ptolemaic dynasty. One reason for her fame is her notorious love affairs and alliances with two of Rome's most noted leaders: Mark Anthony and Julius Caesar. Her fame, according to National Geographic, is also in part due to her suicide that occurred shortly after Mark Anthony took his own life. The pair suffered a crushing defeat at the hands of Octavian and the capture of Alexandria. According to HISTORY, Cleopatra is also famous because she was a Greek Macedonian who ruled Egypt and is famed for being one of the first members of the Ptolemaic dynasty to speak fluent Egyptian.


Cleopatra (c.69 BC - 30 BC)

Cleopatra of Egypt © Cleopatra VII was the last ruler of the Ptolemaic dynasty, ruling Egypt from 51 BC - 30 BC. She is celebrated for her beauty and her love affairs with the Roman warlords Julius Caesar and Mark Antony.

Cleopatra was born in 69 BC - 68 BC. When her father Ptolemy XII died in 51 BC, Cleopatra became co-regent with her 10-year-old brother Ptolemy XIII. They were married, in keeping with Egyptian tradition. Whether she was as beautiful as was claimed, she was a highly intelligent woman and an astute politician, who brought prosperity and peace to a country that was bankrupt and split by civil war.

In 48 BC, Egypt became embroiled in the conflict in Rome between Julius Caesar and Pompey. Pompey fled to the Egyptian capital Alexandria, where he was murdered on the orders of Ptolemy. Caesar followed and he and Cleopatra became lovers. Cleopatra, who had been exiled by her brother, was reinstalled as queen with Roman military support. Ptolemy was killed in the fighting and another brother was created Ptolemy XIII. In 47 BC, Cleopatra bore Caesar a child - Caesarion - though Caesar never publicly acknowledged him as his son. Cleopatra followed Caesar back to Rome, but after his assassination in 44 BC, she returned to Egypt. Ptolemy XIV died mysteriously at around this time, and Cleopatra made her son Caesarion co-regent.

In 41 BC, Mark Antony, at that time in dispute with Caesar's adopted son Octavian over the succession to the Roman leadership, began both a political and romantic alliance with Cleopatra. They subsequently had three children - two sons and a daughter. In 31 BC, Mark Antony and Cleopatra combined armies to take on Octavian's forces in a great sea battle at Actium, on the west coast of Greece. Octavian was victorious and Cleopatra and Mark Antony fled to Egypt. Octavian pursued them and captured Alexandria in 30 BC. With his soldiers deserting him, Mark Antony took his own life and Cleopatra chose the same course, committing suicide on 12 August 30 BC. Egypt became a province of the Roman Empire.


Voir la vidéo: Cléopâtre reine dEgypte. Documentaire histoire (Décembre 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos